Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

                            - Aline au pays des plaisirs -

 

Ce soir, au Wonderland Café, une fille s'ennuie. Elle sort dans ce bar tous les samedis. Elle y est la reine de la nuit. Le patron et les serveurs la connaissent. On peut dire qu'elle est une très bonne cliente. Elle aime enflammer le dancefloor et qu'on la regarde se déhancher. Mais ce soir le cœur n'y est pas. L'ambiance est pesante. Aline accoudée au bar regarde ces corps inconnus bouger comme des marionnettes mal articulées et se dit qu'elle n'a peut être plus l'âge de toutes ces bêtises. Ce monde n'a plus rien de féérique...

Tous les hommes de la soirée sont accompagnés. Les couples ont envahi son espace. Ces hommes dont elle aimait attirer l'attention ne la regardent plus. Sa mini jupe et ses hauts talons habillant ses longues jambes n'ont plus l'effet qu'ils avaient. Son petit haut noir moulant et décolleté qu'elle affectionne tant ne fait plus se retourner les mâles maintenant maqués. Elle a donc gardé sa petite veste en cuir cintrée sur elle, cachant ainsi ses bras tatoués... Son parfait carré brun et ses lèvres pulpeuses recouvertes de rouge n'excitent plus le chasseur du samedi soir... Aline a 33 ans mais se sent vieille. Aline se regarde souvent dans le miroir positionné derrière le comptoir et si celui-ci pouvait parler il lui dirait qu'elle est assurément une des plus belles de la soirée. Seulement voila, le miroir n'a pas d'avis et les hommes sont surveillés. Aline s'apprête donc à quitter la bataille le cœur lourd...

Son sac sur l'épaule, elle se lève et amène son verre à ses lèvres pour le terminer. Elle n'a pas le temps d'ouvrir la bouche qu'on la bouscule violement. Elle renverse son verre sur elle. Elle sent son mojito couler le long de sa poitrine. Elle n'a pas de soutien-gorge. Le tissu alcoolisé de son haut lui colle les seins... Furieuse, elle se retourne prête à en découdre avec son assaillant mais celui-ci se met à courir vers les wc. Elle a à peine le temps de l'entendre dire : " En retard, je suis en retard ! ". Aline, interloquée, décide de poursuivre son agresseur. Elle se fraie un passage à travers la foule dansante. Arrivée devant les wc, elle entend sur sa gauche une porte claquer. Elle s'approche doucement et se rend compte qu'elle n'avait jamais vu cette porte. Etonnée, elle décide de l'ouvrir...

Aline se retrouve alors dans... le Wonderland Café ! Le bar semble identique et pourtant plusieurs différences sont à noter. L'ambiance déjà ! Aline n'a jamais vu ça ! La musique fait onduler les corps transpirants de façon sensuelle. Elle sent chaque note de musique venir lui piquer la peau. La lumière est tamisée mais n'empêche pas Aline de voir que le bar est entièrement rempli d'hommes. Pas une femme à l'horizon... Elle se tourne un peu sur sa gauche et remarque qu'on voit l'autre bar, le " vrai " à travers le mur transparent séparant les deux pièces. La différence est saisissante. Aline est perdue...

Sans s'en rendre compte Aline se retrouve happée au milieu de la piste de danse. Un verre à la main qu'elle n'a pas commandé, elle danse sans réfléchir. Les hommes sont collés à elle. Beaucoup de femmes paniqueraient dans une telle situation. Aline adore cette sensation. Tous les yeux sont braqués sur elle, et elle le leur rend bien. Son corps se cambre de façon sexuelle. Les peaux se frôlent, les mains glissent sur les corps. Aline sent le tissu de son tanga s'humidifier. Cette fois ci ce n'est pas le mojito qui est coupable...

Dansante et excitée, Aline se fait alors accoster par un homme qui l'emmène hors de la foule. Il s'appelle Lewis, et Lewis est beau comme un dieu. Alcoolisé, il lui dit qu'elle est sa Reine de cœur... Trop de naïve poésie pour Aline. Elle n'a pas envie d'écouter les salades qu'il lui raconte... Aline lui éructe alors : " Je bois et puis je danse... Toi embrasse-moi ! ". Déstabilisé par ce bout de femme, Lewis ne bouge pas. Aline s'approche alors de lui et l'embrasse avec arrogance... Là dans un coin sombre du bar elle se décide à ouvrir sa braguette. Elle se retrouve alors la main sur son sexe déjà dur... Lewis ne se fait pas prier pour glisser sa main dans le tanga d'Aline qui souriante se laisse caresser. La musique devient alors de plus en plus rapide. Les gestes s'accélèrent. Sa main bouge énergiquement. Lewis a des doigts de virtuose. Elle n'en peut plus. Elle transpire. Sa poitrine est oppressée dans son haut encore mouillé. Lewis la regarde. Il est prêt à venir... Aline ferme les yeux et sent une douce chaleur lui recouvrir la main. Elle perd pied et hurle de plaisir...

Lorsqu'elle ouvre les yeux, Aline est adossée au bar. Un pauvre mec complètement bourré et à l'accent britannique tente de s'excuser d'avoir renversé son café sur sa main. Le type la drague ouvertement. Aline comprend qu'elle s'est alors endormie au bar. Les mélanges d'alcool sont souvent pervers. Elle se penche un peu en avant pour attraper son sac et se rend compte que son décolleté sent le mojito... Elle sourit amusée. En partant, son dragueur d'un soir lui tend un papier avec inscrit son numéro de téléphone dessus. La dévorant des yeux, il lui dit : " Je m'appelle Carroll ! ". Aline, excitée par son rêve, rit en entendant ce prénom et d'un clignement d'œil l'invite à la suivre pour une nuit qu'il n'oubliera jamais...

 

 

 

L-ios

Partager cet article

Repost 0