Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jour 369 : Les fleurs du mâle

Ce soir je suis passé chez le fleuriste pour composer un petit bouquet, car j'ai rencontré une fille. Et j'aime bien offrir des fleurs aux filles. Elle s'appelle Rose, et je crois que je l'aime déjà un peu, beaucoup, passionnément, à la folie...

Je sais, vous allez me trouver fleur bleue. Mais, cher lecteur, si tulipe ce texte jusqu'à la fin, tu comprendras pourquoi je suis tombé amoureux de cette belle plante.

On s'est rencontré sur fleur(te).com. Nous n'avons pas attendu pour nous voir. Terrasse d'un café, un samedi après midi. Elle est arrivée comme une tornade. Enervée par cette petite-pervenche qui venait de lui mettre une prune. Elle s'est assise face à moi et perdue dans ses pensées, a sorti son paquet de cigarettes. Elle s'est grillée une Gentiane et dans un nuage de fumée m'a souri.

Elle était un peu genêt. Elle a pris arum arrangé pour se détendre et moi une bière : une Edelweiss. Nous avons trinqué. J'étais subjugué par sa beauté. Le soleil caressait son visage et la mettait en valeur. Elle fermait de temps en temps les yeux afin de profiter de ses rayons comme les tournesols le font en bord de route.

On s'est raconté nos vies comme si nous nous connaissions depuis des années. La terrasse du café était pleine. Un mime s'amusait à passer entre les tables. Les gens riaient. En nous voyant, le mime osa faire un cœur avec ses doigts en souriant. Nous avons nous aussi ri et elle m'a dit : " Je crois qu'il y a des jonquilles nous regardent... ". Elle n'avait pas tort.

Nous avons recommandé. Elle a pris un iris coffee. J'aimais son style. Avant de fumer une nouvelle cigarette elle a sorti de son sac un tube de crème pour les mains au jasmin .C'est à ce moment que j'ai vu le livre qu'elle lisait en ce moment. Il était un peu plié et corné. C'était La dame aux camélias, dont l'héroïne, faut-il le rappeler, s'appelle Marguerite. Mais passons...

J'aimais décidément tout chez cette fille. Elle m'a expliqué que sa dernière relation s'était mal terminée. Son copain, un certain Nicolas, l'avait quitté pour cette Marjolaine. Sa meilleure amie, Dorothée, l'avait prévenu, mais elle n'avait rien vu venir. Elle avait eu le moral au ras des pâquerettes un bon moment. Puis elle avait décidé d'avancer. Une battante. J'avais autant de chance de rencontrer une fille comme Rose que de tomber sur un trèfle à quatre feuilles, et pourtant j'étais là, avec elle, en train de tomber amoureux...

Nous nous sommes quittés en fin de soirée. Arrivé chez moi je n'ai fait que penser à elle. Je nous imaginais déjà dans un champs de coquelicots à côté du village de Myositis (ne cherchez pas, il n'existe pas!). Passant ma main sous sa robe couleur lavande afin de toucher son bouton d'or... Je divaguais allégrement... C'est alors que mon portable a sonné. Ma pote Violette voulait discuter de ses problèmes d'oseille... Pétale-ment intéressant.

Fin de Lys-toire.

L-ios

Partager cet article

Repost 0