Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jour 362 : Lettre aux cons

Il est écrit dans le règlement de ce concours que tous les sujets, même les plus tabous, sont autorisés. De ce fait, tous les genres peuvent concourir. C’est pas moi qui l’ai écrit, c’est toi cher jury. Considérant, après avoir lu les règles, que je n’ai aucune limite, j’ai donc décidé de dédier cette lettre aux cons du monde entier. Spéciale dédicace !

Rassure-toi, je ne les connais pas tous. Il y en a bien trop. Partout dans le monde. On parle là d’un nombre considérable. Impossible de tous les compter. Mais n’en faisons pas tout un fromage, c’est râpé d’avance. La quantité de cons importe peu. Ne parlons même pas de la qualité. Tu m’as compris…

Tu savais cher jury que le mot con désignait à l’origine le sexe de la femme ? C’est chelou quand on y réfléchit cinq minutes. Je te dis cela car pour moi, à la base, un con c’est ce que j’appelle une tête de bite. On constate donc que n’importe qui peut être con… Sache qu’ils peuvent même s’attirer mutuellement et se reproduire. Le con, bien souvent, n’aime pas les moyens de contraception… C’est ce que je nomme : le complexe de la connerie. De mon point de vue, je trouve, et je le répète, ça n’engage que moi, qu’il y a plus de cons chez les hommes que chez les femmes. Encore une inégalité aux niveaux des sexes. Pour preuve, une éphémère chanteuse française a un jour braillé : « Tu sais que garçon, si t’enlèves la cédille, ça fait garcon et gare aux cons ma fille, gare aux cons. Gare aux cons qui perdent leur cédille. ». Merci Coxie.

Oui, le con peut prendre toutes les formes possibles et inimaginables. IL est partout. Un contact dans notre téléphone que l’on n’appelle pas, mais qu’on n’ose pas supprimer. On ne sait jamais, on pourrait être tenté de l’inviter à dîner… Certains l’on déjà fait. Ce peut être aussi un homme politique que l’on conspue pour des propos controversés. Un voisin adolescent jouant bruyamment à la console, ou encore ce professeur de philosophie que vous adoriez contrarier à l’époque avec vos idées contestataires. Il peut prendre les traits d’un patron exigeant à qui l’on doit consacrer tout notre temps. Dans ce cas-là, on se dit que l’on est vraiment un sacré con de ne rien dire et on se laisse consumer par la rage. Bref, le con nous entoure, le con nous guette… Il est peut-être tout contre nous…

Contrairement à ce que l’on peut s’imaginer le con ne peut pas vivre seul. Il a besoin de ses congénères ou mieux, de vous, de toi, et malheureusement de moi. Le con aime partager, c’est un fait. Des études le prouvent. Le con se plait à conter sa vie même si cela n’intéresse pas son compagnon de discussion, lequel se contient poliment de lui couper la parole. Pire, le con est bien souvent contagieux. Il arrive par des moyens compliqués à nous détourner de nos pensées, à attirer notre attention. Ceci fait, certains tombent en contemplation devant tant de bêtise. Le mal est fait. Le con gagne par KO et poursuit son petit bonhomme (en mousse) de chemin.
Le con ose tout. Il nous contrarie sans cesse. Il se la raconte grave. C’est simple, la vie d’un con est faite pour pourrir la nôtre. Elle est son parfait contraire. Et pourtant le con a aussi besoin de nous consulter, il est toujours en demande de conseils. Il se rassure comme il peut. On souffre en silence. Les autres compatissent sans rien dire. On reste circonspect… Et personne pour nous consoler. Conne de vie !

Je me doute cher jury que tu dois trouver cette lettre un poil déconcertante. Tu t’attendais surement à un texte plus léger et bien moins condescendant de la part d’un écrivain en herbe. Mais sur le fond, je ne fais que suivre les consignes données… J’ai cogité avant de savoir quoi te proposer. C’est pas simple de savoir que l’on va être jugé sur quelques lignes. Mais j’ai eu envie d’essayer. J’avais pensé à la base écrire l’histoire d’un couple ayant des problèmes extraconjugaux. Je confesse même avoir voulu y intégrer une scène porno. Mais je me suis ravisé. J’ai trouvé ça con. J’ai pensé qu’il fallait un texte plus convenable et pas trop connoté sexe. On m’a même conseillé de tenter d’écrire de la science-fiction. Je te le dis, j’avais tout. Les personnages, la trame et même le titre : L’Empire contre-attaque. Je trouvais ça complètement chanmé ! (Oui j’ai 33 piges au compteur et je parle en verlan !). Il parait que ça avait déjà été fait… Les cons ! J’ai donc opté pour le texte absurde.

Donc me voilà cherchant mes mots comme on cherche les bons condiments pour assaisonner un plat. C’est un condensé de tout et surtout n’importe quoi. Je ne cesse de compter mes signes et de vérifier ma conjugaison au fil des mots que je pianote sur mon clavier et je t’avoue cher jury que c’est assez contraignant. Mais c’est écrit noir sur blanc dans le contrat nous liant. Je m’y conforme donc sans rechigner.

Pourquoi avoir choisi ce thème alors me diras-tu ? Pourquoi donc consacrer tout un texte aux cons ? Pourquoi leur faire cet honneur qu’ils ne méritent absolument pas ? Tu veux que je te dise ? Franchement, je ne sais pas. J’imagine qu’il est plus facile d’écrire sur ce qui nous entoure. Je suis totalement décomplexé de parler librement des cons. Mes confrères d’écriture n’auront surement pas osé aborder le sujet de peur de fâcher leur lectorat et peut être même leur entourage Il y a quand même trois livres et quatre cent euros à se mettre au fond de la poche. C’est pas rien. Pourtant, je suis persuadé qu’eux même sont souvent confrontés à un ou plusieurs cons, régulièrement même. Je te l’ai dit cher jury : il est impossible d’échapper aux cons.

Ne me juge pas. Contente-toi seulement de finir de lire ce texte. C’est bientôt terminé, je te rassure. Je veux simplement ajouter que je ne regrette rien de ce qui est écrit. On ne se connait pas. On ne va pas prendre contact. Tu vas me congédier sans ménagement. Et sur le fond je ne peux que te donner entièrement raison car si il y a bien un con dans ce texte…. C’est moi ! Car oui, je te le dis, sans contrefaçon, je suis un garcon

L-ios, un con ordinaire...

Partager cet article

Repost 0